♫ Chouard, tes copains je n’les oublierai jamais, di doua di di doua di dam di di dou ♫

-Click-

Suite à la publication chez Les Morbacks Véners des premières versions de ce graphique, les défenseurs d’Étienne Chouard (et ÉC lui même) ont tentés de contester sa pertinence. Je crois donc utile de donner certaines explications.
Bien sûr, ceci est pour ceux qui se sentent vraiment de gauche, si vous vous définissez comme « ni de droite, ni de gauche » ou si vous êtes proche des idées d’Alain Soral, je n’ai rien à vous dire et vous pouvez retourner regarder des vidéos youtube sur le 11 septembre ou apprendre à faire pousser des salades antisionistes avec San Giorgio.

Tout a commencé il y a quelques mois, quand j’ai été alerté qu’ÉC faisait une conférence près de chez moi. J’ai alors reçu deux ou trois liens ou ÉC faisait la promo de beaux salopards. Sur le coup, je ne m’affole pas. J’ai suffisamment milité pour savoir que ce genre de situation est fréquente, un camarade reçoit un article, le lit un peu vite et le fait circuler sans se rendre compte qu’il émane d’un théoricien d’extrême droite ou d’un illuminé. Dans ce genre de situation, il y a toujours quelqu’un pour signaler le soucis, celui qui a fait circuler l’article se sent ridicule et n’en sort que gêné de s’être fait avoir. Le plus souvent, il fait le mort et l’histoire s’arrête là.
Première surprise : Au lieu de retirer les liens qui craignent discrètement ou de dire “oulala oui, j’avais pas fait gaffe que Meyssan était un gros cinglé, quelle andouille je fais parfois” je découvre qu’ÉC enfonce le clou et tire sur le porteur de mauvaise nouvelle. Le problème n’est plus Meyssan, Mullins ou Assélineau mais ceux qui tirent le signal d’alarme.
Malgré le malaise, comme je suis quelqu’un d’indulgent, que je sais que la politique c’est pas toujours simple et que tout le monde peut se mettre à déconner plein tube, j’imagine qu’ÉC a simplement une poussée d’orgueil et qu’il refuse de reconnaître avoir merdé, ou qu’obsédé par sa marotte du moment (le tirage au sort) il perd un peu le nord et le sens des priorités.
Bref, je mets cette histoire dans un coin de ma tête et je passe à autre chose.

Rapidement pourtant, en me promenant sur internet, son nom réapparaît au cœur de batailles épiques. Avant de prendre position, je prends le temps de lire les articles des “antis” et des “pros”, les explications d’ÉC et de fouiller sur son site et sa page Facebook histoire de voir par moi même ce qu’il en était vraiment.
Deuxième surprise, je me rends compte que si les détracteurs d’ÉC ont fait remonter bon nombre de références douteuses, il s’en trouve en réalité beaucoup plus. J’apprends donc à connaître grâce à ÉC toute une ribambelle de zinzins. Alors que je commence petit à petit à préciser mon opinion je me dis qu’au milieu de tout ce champ de bataille, de toutes ces notes de blogs, leurs commentaires et leurs droit de réponses, il nous manque un petit document qui centraliserait tous les dérapages de Chouard.
Une fois ma paresse vaincue, je me mets au boulot et je crée ce graphique (qui connaîtra ensuite 4 ou 5 mises à jours au fur et à mesure de mes recherches)

Ce qu’il faut savoir :
  1/ Un lien ne veut pas dire égalité. Chouard n’est pas (par exemple) Robert Ménard. Ceux qui m’accusent de faire dans l’amalgame devraient se rendre compte que ce sont eux qui le font. Pour autant tous ces liens ont un sens politique : Quand Marine Le Pen se rend à un bal néo-Nazi à Vienne en Janvier 2012, ça ne fait pas forcement d’elle une Nazi, mais c’est cependant loin d’être anodin.
  2/ Le graph n’est qu’une synthèse. Il ne fait que mettre en lumière des liens mais ne dit rien de la nature de ses liens. Certains sont beaucoup plus fort que d’autres, ça va de “je vous conseille cet article de X” à une vraie collaboration et camaraderie avec d’autres. Pour comprendre les liens dans le détail, il faut refaire ce que j’ai pris le temps de faire : Vérifier sur son site et son Facebook méthodiquement. En tapant sur Google : site:etienne.chouard.free.fr/Europe Prénom Nom on retrouve facilement les liens dans leur contexte.
Deux exemples : Il cite De La Mora (ministre de Franco) une fois, et conseille la lecture de son  argumentaire. Ca craint mais le lien est mince. Par contre, il cite des dizaines de fois Marion Sigaut dont il dit “Nous avons longuement devisé, chez elle et chez [lui], souvent en marchant, dans la campagne autour de nos maisons.“, ils ont fait une conférence à deux voix, en parlant de ses livres, il dit “mes Sigaut préférés“, etc. C’est autre chose que de “discuter avec tout le monde”, ça ne relève plus de l’accident et si ça ne compte pas… alors la photo de Copé dans la piscine de Takiéddine non plus.
  3/ J’ai essayé de faire ça de la façon la plus honnête possible. (ce qui n’empêche pas ÉC de dire qu’il est “malhonnête, calomnieux” et “construit de toutes pièces par malveillance”) Bien sûr toutes les captures d’écran sont authentiques, il n’y a aucune triche (ça serait me tirer une balle dans le pied). Ensuite, je me suis concentré sur les liens avec des personnes incontestablement (à moins d’avoir vraiment des œillères en acier trempé) situées à l’extrême droite. J’ai donc fait l’impasse sur Viktor Dedaj, Maxime Vivas ou René Balme, bien qu’il y ait beaucoup à dire sur eux aussi. J’ai aussi pris soins de ne pas prendre en compte les nombreux sites d’extrême-droite qui reprenaient les articles et les vidéos d’ÉC en supposant que ces sites pouvaient les reprendre sans son accord (pour autant, sachez qu’ÉC a commenté ses articles reprit sur Égalité et Réconciliation, non pas pour protester, mais pour remercier les commentateurs)

En guise de conclusion : Tous les éléments sont là, chacun à de quoi se faire son idée, je ne vais donc pas en rajouter mais je vous conseille cependant de lire ceux qui ont analysé l’activité d’ÉC et sa théorie du “moi je vais partout où on m’invite”, et en particulier cette note de Brasiers et Cerisiers.

PS. À priori, le graph ne sera plus mis à jour, c’est quand même pas mal de boulot et je crois pas que quelques liens de plus puisse changer quelque chose maintenant. Vous pouvez le faire tourner comme bon vous semble.

4 thoughts on “♫ Chouard, tes copains je n’les oublierai jamais, di doua di di doua di dam di di dou ♫

  1. Pingback: "Théories de la conspiration" / "Révisionisme en temps réel" | Pearltrees

  2. gauchedecombat

    ahhhh ! voilà qui m’est agréable à lire. Cela me donne une idée de billet. Marre de me coltiner tout seul (je croyais) cette ribambelle de zinzins, effectivement. PS. T’es d’où ?

  3. Impartial

    Bonjour,

    OK mais pourriez vous faire le mème shéma avec la gauche et l’extrème gauche??

    merci

    1. moatthieu Post author

      Non. C’est comme si je listais les déclarations racistes de Brice Hortefeux et que tu me demandais de lister ses déclarations non-racistes.
      C’est con.

Comments are closed.